Comprendre comment optimiser les revenus d’un bien locatif

Deficit foncier >> revenus fonciers

On appelle « revenus fonciers » l’ensemble des revenus engendrés par la mise en location d’un bien immobilier. Ces revenus sont soumis à l’impôt sur le revenu et sont donc à déclarer à l’administration fiscale. Exception faite des charges locatives versées par le locataire, qui ne sont pas à prendre en compte dans votre calcul.

Revenus fonciers : sur quelle base est calculé votre impôt ?

Quel que soit votre régime fiscal, vos revenus fonciers imposables se composent principalement de l’ensemble des loyers perçus. C’est évidemment le montant brut qui sera à déclarer. Les éventuels impayés ne sont pas à prendre en considération tant que les sommes ne vous seront pas mis effectivement à disposition. Certaines subventions ou dépenses pourront également être prises en compte dans le calcul de votre impôt revenu foncier.

Bénéficier du dispositif fiscal du déficit foncier

Pour limiter vos impôts, il est parfois possible de prendre en compte un éventuel déficit foncier. C’est un procédé de défiscalisation de droit commun, qui permet à un propriétaire de biens immobiliers ayant mis en location ses biens de bénéficier dans la limite de 10 700 euros, d’une annulation de ses revenus fonciers, mais également dans certains cas de se voir diminuer ses autres revenus imposables. Si vous pensez être concerné par ce mécanisme fiscal, nous vous proposons d’en savoir davantage à propos du déficit foncier impôts.

Comment déclarer vos revenus liés à la location de biens immobiliers ?

Pour déclarer votre revenu foncier , il faudra vous munir du Cerfa n°10334*20 / 2044. Ce document est disponible auprès de votre centre d’impôts, mais également sur Internet et vous permettra de déclarer uniquement les revenus générés par des biens non meublés. C’est par le biais de ce document que vous pourrez déterminer votre déficit foncier.

Pour en savoir plus sur :
deficit foncier
le déficit foncier