Bénéficier du dispositif fiscal du déficit foncier pour diminuer son imposition

Deficit foncier >> le déficit foncier

Le déficit foncier est un dispositif mis en place pour absorber les revenus immobiliers. Il peut également faire diminuer les revenus imposables dans la limite de 10 700 euros dans certaines conditions.

Comment fonctionne le déficit foncier ?

Lorsqu’un propriétaire foncier perçoit des loyers, il peut déduire diverses charges liées à son ou ses biens immobiliers. Différents cas de figure, on parle soit de déficit foncier imputable sur les revenus fonciers ou bien de déficit foncier imputable sur revenu global. Si ce déficit foncier est supérieur aux revenus générés par les loyers, il est alors possible de le soustraire des autres revenus comme les salaires, retraites, etc. Les déficits fonciers par exemple ne doivent pas dépasser 10 700 euros la même année. Si le plafond est dépassé, le reste peut alors être reporté l’année suivante mais dans les mêmes limites. Il est possible de le reporter pendant dix années. Pour cela il suffira de procéder au bon calcul de son déficit foncier et de procéder à une simulation.

Comment bénéficier de cet avantage ?

Chaque contribuable désirant bénéficier de l’imputation du déficit foncier doit opter pour le régime d’imposition réel des revenus fonciers. Les loyers encaissés doivent cependant être supérieurs à 15 000 euros dans l’année. Tous les propriétaires ayant des biens immobiliers loués peuvent créer du déficit foncier générant de fortes réductions sur leurs impôts sur le revenu mais également l’effectuer dans le cadre du dispositif Pinel. Les personnes étant dans des SCPI ou sociétés civiles de placement immobilier ont également droit à cette défiscalisation.

Les dépenses pouvant être déduites

Il est aussi possible d’inclure dans un déficit foncier les intérêts d’emprunt liés au logement, des primes d’assurance, des dépenses concernant l’entretien et la rénovation du bâtiment, l’impôt foncier, les charges de copropriété non acquittées par le locataire ainsi que les honoraires de gestion si l’on s’adresse à un professionnel.

Pour en savoir plus sur :
deficit foncier
revenus fonciers