Comprendre le fonctionnement de l’imputation du deficit lmnp

Deficit foncier >> deficit lmnp

Dans le cadre du location en meublé non professionnel, les déficits comptables sont imputables pendant dix ans sur les revenus de même nature, c’est-à-dire les revenus imposés au régime des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC).

Un deficit lmnp facilement généré par l’amortissement comptable

L’une des particularités du régime pour le déficit lmnp est de permettre d’imputer non seulement les charges classiques (c’est-à-dire les frais générés par le logement mis en location), mais également l’amortissement du bien et des meubles : les meubles peuvent être amortis linéairement sur des durées de cinq à sept ans, le bien lui-même sur une durée de trente ans. Cela revient à constater une charge purement comptable de 3,3 % du prix d’acquisition du bien et de 14 à 20 % des meubles associés. Si l’amortissement des meubles est plus ou moins équivalent aux remplacements prévisibles (ceux-ci étant voués à être changés régulièrement), celui du bien lui-même permet en pratique de défiscaliser le montant correspondant à son achat et de se créer ainsi un patrimoine à moindre frais !

Une aide à la constitution du patrimoine

L’idéal est de profiter du régime pour le déficit lmnp afin de se constituer un patrimoine indirectement subventionné : les revenus générés ne seront pas ou peu imposés grâce à l’amortissement, qui permet de créer artificiellement un deficit lmnp, et à terme l’acquéreur se retrouvera à la tête d’un patrimoine immobilier conséquent, constitué à coût réduit, qu’il pourra utiliser soit comme source de revenus complémentaires soit comme un capital bienvenu.

En apprendre davantage sur :
scpi deficit foncier
report deficit foncier
deficit foncier sci
déficit foncier définition
déficits fonciers antérieurs non déduits des autres revenus
programme deficit foncier