Réduire l’impot : une solution, investir en SCI de déficit foncier

Deficit foncier >> deficit foncier sci

En ce qui concerne le mécanisme du déficit foncier, cela reste simple lorsque le propriétaire du logement est un particulier, mais qu’en est-il lorsque le déficit foncier est réalisé par une SCI, qu’elle soit familiale ou non ?

Déficit foncier et SCI

Pour résumer, pour pouvoir exploiter le principe du deficit en SCI, il faut que le montant des charges foncières soit supérieur aux revenus fonciers dans la limite de 10 700 euros. Ce mécanisme permet donc de réduire ses revenus fonciers et de bénéficier d’une réduction d’impôts (voire d’une annulation). L’excédant en cas de dépassement du seuil de 10 700 euros peut être réutilisé sur une période de dix ans après laquelle le déficit sera perdu.

Il faut savoir qu’il est tout à fait possible d’investir en SCI de déficit foncier et à plus forte raison lorsque l’on est plusieurs à investir. Cela permet quelques avantages non négligeables comme une diminution de l’apport personnel.

Deficit foncier et SCI familiale

La SCI familiale est une SCI dans laquelle des membres d’une même famille se regroupent pour gérer un bien immobilier (ou plusieurs). Le fonctionnement est similaire à celui de la SCI classique à quelques exceptions près.

Mais qu’en est-il des biens immobiliers permettant d’obtenir un déficit foncier ? Ici, le fonctionnement sera le même qu’en SCI classique, exception faite quand l’un des actionnaires de la SCI (un enfant par exemple) habite le logement. Celui-ci ne pourra pas déduire sa part de déficit. Plus simplement, c’est le fait de savoir que le logement est utilisé à des fins personnelles qui justifiera le fait de ne pouvoir bénéficier d’aucune déduction.

En apprendre davantage sur :
scpi deficit foncier
report deficit foncier
déficit foncier définition
déficits fonciers antérieurs non déduits des autres revenus
deficit lmnp
programme deficit foncier